Qu’est ce que l'(hyper)sensibilité ?

L’hypersensibilité est un trait de caractère qui touche 20% de la population, parmi ces hypersensibles 30% de HS sont extravertis et 70% de HS sont introvertis. Les 80 % restants sont composés de personnes moyennement sensibles ou peu sensibles.

E. Aron

Caractéristiques

En anglais, Elaine Aron propose le moyen mnémotechnique DOES pour retenir les caractéristiques principales des hypersensibles :

  • D (Depth of processing) pour la profondeur de traitement  des informations.
  • O (Over aroused) pour plus excité, plus mobilisé que les autres par une même stimulation.
  • E (Emotional reactivity and high empathy) pour réactivité émotionnelle forte et empathie élevée .
  • S (Sensitivity to subtle stimuli) pour sensibilité aux stimuli subtils.

Origine

Selon Elaine Aron, l’hypersensibilité serait liée à un trait génétique conservé pendant l’évolution par un grand nombre d’espèces animales, laissant supposer qu’il a certains avantages ; mais elle subodore également l’existence d’« interaction » avec l’environnement durant l’enfance comme cause de ce tempérament hypersensible. Toujours d’après Elaine Aron, en règle générale, après une enfance difficile, un hypersensible s’est construit un ensemble de protections psychologiques lui permettant de se blinder ou d’éviter un monde perçu comme excessivement violent. Ces mécanismes d’adaptation, à leur tour, peuvent générer une mauvaise adaptation sociale, des difficultés relationnelles, de la souffrance et de la frustration.

Pour Saverio Tomasella, l’hypersensibilité n’est pas génétique, mais découle de l’histoire singulière de chaque personne, depuis sa vie intra-utérine, sans oublier les influences possibles du contexte familial, de la généalogie et de la société. (source : Wikipedia)

Je considère, pour ma part, que le spectre de l’hypersensibilité est très vaste et qu’il intègre aussi bien les hypersensibles “physiologiques” que ceux dont la sensibilité est la conséquence de leur histoire de vie.

Parmi les premiers on trouve surtout, mais pas seulement, des personnes qui ont des scores très élevés au test d’Aaron et / ou qui sont particulièrement sensibles aux stimuli environnementaux.

Plus que l’origine ou la cause, il est pour moi essentiel de comprendre et de mettre en exergue la spécificité et l’unicité de l'(hyper)sensibilité de chacun : il y a en effet bien plus de “50 nuances” d’hypersensibilité, et chacune mérite d’être vécue pleinement et avec bonheur.

Il y a, bien évidemment, beaucoup de caractéristiques communes à tous les hypersensibles, mais il ne faut jamais oublier qu’il ne s’agit ni d’une maladie ni d’un trouble.

C’est une façon d’être, qui, certes comporte des inconvénients, mais qui permet d’avoir une vie riche et intense.

On trouve d’ailleurs très grand nombre d’hypersensibles parmi les artistes, les musiciens, les acteurs et les écrivains.

Mais il n’est pas nécessaire d’être un artiste pour faire de sa vie d’hypersensible une petite œuvre d’art. Tout le monde peut le faire et c’est avec grand plaisir, si vous le souhaitez, que je vous accompagne sur ce chemin de découverte et de libération.

water-lily L'(hyper)sensibilité